Confédération des Jeunes Chercheurs Nantais

  Colloque interdisciplinaire des jeunes chercheurs nantais 2009

dimanche 1er février 2009


La CJCN organise la première édition du colloque interdisciplinaire des jeunes chercheurs nantais les 22 et 23 avril prochain. Si vous êtes en doctorat, post-doctorat, ATER, M2R et que votre thème de recherche concerne directement ou non la Mémoire, vous pouvez soumettre à ce colloque. Un style de document est disponible sur le site (pour Word et Latex) ainsi qu’une interface de dépot pour vos soumissions. Les soumissions doivent faire 2 pages maximum, et les articles acceptés feront 8 pages. La date limite pour les soumissions est le 15 février. Vous pouvez aussi proposer ateliers/tutoriels/démonstrations sur le sujet. Ci-dessous, l’appel à communication complet. Pour plus de détails, voir le site web de la conférence.

Présentation générale

Pour la première fois à Nantes, la Confédération des Jeunes Chercheurs Nantais organise un colloque interdisciplinaire des jeunes chercheurs (Master 2, Doctorants et jeunes Docteurs) sur le thème de « la mémoire ».

L’objectif de cette conférence est de rassembler les jeunes chercheurs de toutes les disciplines de l’Université de Nantes et même de la région, afin de permettre un échange scientifique de qualité et fructueux sur un thème éminemment transdisciplinaire. La conférence doit aussi contribuer à l’émergence d’une communauté scientifique régionale parmi les jeunes chercheurs, par les rencontres et les discussions.

Présentation détaillée

Étymologiquement, mémoire est issu du latin /memoria/ qui désigne « l’aptitude à se souvenir », mais aussi « l’ensemble des souvenirs ». Le terme renvoie donc tout à la fois au sujet et à l’objet.

La mémoire, une faculté mécanique

La mémoire est d’abord physique, elle marque le corps (le cerveau), elle est ce qui retient le passé comme tel et peut le restituer volontairement sous la forme de souvenirs précis, déterminés et situés. Cette fonction de conservation et d’organisation des souvenirs, n’est pas propre à l’humain. Si elle est un phénomène surprenant, mettant en œuvre une architecture complexe dont nous ne comprenons pas encore tout le mécanisme, la « mise en mémoire », selon l’expression convenue, peut tout autant concerner les machines et les choses (documents physiques ou électroniques) et inspirer des modèles scientifiques dans d’autres cadres (réseaux de neurones, bases de connaissance). Mais peut-on pour autant parler en toute rigueur de la mémoire d’un ordinateur ? Certes les machines ont ce pouvoir d’enregistrer, de conserver, de réutiliser des informations. Mais est-ce là vraiment la mémoire ?

La mémoire, une fonction dirigée vers l’action

Seul l’homme est capable d’évoquer le passé comme passé, la mémoire se présente moins comme une faculté que comme une fonction qui n’apparaît dissociée que dans certains cas pathologiques (Alzheimer,…). La mémoire toute mécanique se fait alors mentale, elle est la capacité de convoquer le passé pour s’adapter à l’action présente. Elle n’est pas seulement un coffre ou un tiroir dans lesquels on vient stocker ses souvenirs comme on le fait pour les objets matériels, elle est une conscience qui permet à l’homme d’agir dans le présent. Le vrai sens de la mémoire est de fournir à l’homme les repères nécessaires pour envisager son avenir sans trop de crainte. Dès lors, concernée davantage par l’avenir que par le passé, c’est dans un renversement de perspective que se fait jour sa plus profonde signification : une revanche de l’homme sur la fuite des jours. Mais aussi nécessaire qu’elle soit à la vie de l’humain, cette activité implique la mise à l’écart constante des éléments insignifiants,inutiles ou perçus comme insupportables. Car au travers du culte mémoriel, c’est aussi l’avenir qui peut être rendu impossible.

La mémoire, une absorption psychique

La notion de mémoire intégrale ou authentique n’a aucun sens. Quel futur et quelle liberté peuvent encore s’offrir à l’individu dont l’existence est entravée par une mémoire individuelle ou collective ? Une telle mémoire est-elle simplement possible ? Les mémoires sont toujours au contraire des reconstructions affectives partielles, partiales mêmes, souvent reconstruites, manipulées, refoulées et où l’oubli occupe une place fondamentale pour la construction des identités. Davantage perçue comme une digestion, la mémoire ne peut se penser sans l’oubli qui comme une sorte de gardienne garantirait dans l’ordre psychique la tranquillité, offrirait à l’homme sa liberté.

Par la mémoire, l’homme retrouve donc son passé, coïncide avec lui et se construit une identité, par l’oubli il fait silence pour qu’à nouveau il y ait de la place pour l’avenir.

Soumissions

Nous n’avons pas de limite dans les disciplines concernées, ni dans les thèmes de la conférence. Seuls les Jeunes Chercheurs (Master 2, Doctorants, jeunes Docteurs non-permanents) de Nantes et de la région Pays de la Loire (inscrits, en co-tutelle, ATER ou vacataires) sont autorisés à soumettre. Outre les soumissions d’articles, il est possible d’organiser tutoriels, ateliers thématiques, démonstrations. Si vous voulez réunir plusieurs jeunes chercheurs/chercheurs et exposer une technologie nouvelle, traiter une question bien particulière, etc., n’hésitez pas à soumettre votre demande : nous pouvons mettre une session, une salle, et du matériel à votre disposition.

Modalités de soumission

En ce qui concerne les articles, la soumission se fait tout d’abord dans une version résumée (2 pages), en français ou en anglais pour les non-francophones, par voie électronique exclusivement : http://www.cjcn.univ-nantes.fr/conference. Les articles finaux (8 pages) pourront aux aussi être soumis en français ou en anglais. Si vous êtes intéressés par l’organisation d’un atelier, d’une session avec des démonstrations, ou un tutoriels, veuillez prendre contact avec l’équipe d’organisation.

Dates importantes

  • Soumission des résumés : 15 février 2009 ;
  • Soumission ateliers/tutoriels/démo : 15 février 2009 ;
  • Notifications aux auteurs : 27 février 2009 ;
  • Date limite de réception des versions finales : 5 avril 2009

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP | © 2002-2010 CJCN